mercredi 8 novembre 2017

11 - Solesmes summum

Solesmes.

Une ville, une abbaye, un esprit, un nom, un renom.

Solesmes, pour les connaisseurs, c'est un mot tout d'abord synonyme de chant grégorien (voilà qui devra faire plaisir à dom Prosper Guéranger) mais aussi de vieilles pierres, d'encens, de moines en habit, de latin, de beauté et donc de vases liturgiques en métal.

Pour le visiteur qui vient passer quelques jours "hors du monde", Solesmes, c'est aussi (et surtout ?) une communauté d'une cinquantaine de moines tous plus aimables les uns que les autres, même le moine-boutiquier au regard bleu azur un peu inquiétant sous ses sourcils fournis.

Solesmes, c'est le Père-Abbé dom Philippe Dupont, qui vient en personne vous laver les mains avant de passer à table avec eux le premier jour en signe d'accueil. Il prend le temps de vous demander qui vous êtes et d'où vous venez, et il attend patiemment que vous ajoutiez pourquoi vous êtes là.

Solesmes, c'est bien sûr l'abbaye Saint-Pierre, où il fait bon prier


dans le silence


de cette belle construction.


Visitons les lieux. Avant de passer le porche qui conduit à la boutique, voici l'église paroissiale (pour les dons destinés au nettoyage du mur, s'adresser à la Mairie).


Le pèlerin ou le visiteur sont accueillis par un ange, peut-être le gardien des lieux. Toutes les fleurs de décoration extérieure ou d'ornement intérieur sont produites par les moines dans un espace de culture spécifique.


Pendant que le visiteur entre dans l'église abbatiale (seul lieu ouvert au public), le pèlerin-retraitant est accompagné jusqu'à l'hôtellerie où l'accueille le Frère hôtelier (pour les observateurs connaisseurs des lieux, l'if de droite a été redressé avec Photoshop...).


L'hôtellerie comporte une salle de séjour bibliothèque (silencieuse, svp). Le dernier rayonnage (à droite) offre des livres en anglais.


On y trouve aussi des chambres,


et un oratoire. Le tabernacle est petit, certes, mais le Seigneur est bien là


et la Vierge Marie aussi.


La salle à manger des hôtes est dans l'abbaye. On n'y prend que le petit déjeuner (de 6h30 à 8h45) et le café après le déjeuner, occasion de recevoir la visite de Frères qui viennent papoter avec nous.


Cette abbaye est impressionnante...


et belle, au lever du jour.


Riche en décorations...


et en vieilles pierres.


Mon ami le figuier ne me contredira pas.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire